Interview: Feuerschwanz, metal médiéval comique

Vous les avez sûrement vus à l’un des festivals phares de Métal en Allemagne. Feuerschwanz, le groupe rock médiéval déjanté vient de sortir leur tout dernier album « Sex is Muss », et entreprend une tournée à cette occasion. C’est avant leur show berlinois  (report ici) que nous retrouvons le chanteur et multi instrumentaliste Prinz Richard Hodenherz (Hodi pour les intimes) et le batteur Sir Lanzeflott, pour nous parler de ce dernier opus, qui, vous le verrez, a été écrit dans des circonstances assez particulières…

Salut Hodi et Lanze, et merci de nous accorder votre temps avant le concert, comment se passe cette tournée jusqu’à maintenant?
Hodi: C’est une tournée désastreuse. C’est la deuxième fois que je suis enrhumé, et Hauptmann (ndlr. chant et guitare) a eu des problèmes de dos – Il est plus vieux, tu sais (rires…) – Chacun d’entre nous a eu été enrhumé au moins une fois, et Johanna, notre violoniste, a eu un accident de cheval et porte un plâtre au bras droit. Elle doit tenir son violon comme un crabe.
Lanze: Elle est tombée sur la tête et s’est fait le coup du lapin. Mais elle peut jouer.
Hodi: Sinon, à part notre santé, tout le reste est super.

Pourriez-vous présenter Feuerschwanz au public francophone ?
Hodi : Comment on dit Feuerschwanz en français… Premier problème (rires…). Queue-de-feu?

Pas mal!
Hodi : C’est un jeu de mot avec « Schwanz » qui veut dire « Queue », ou bien quelque chose d’autre… Je ne connais pas ce mot en français… Nous sommes un groupe de métal médiéval comique.

Quand on dit avoir la queue en feu en français, cela peut avoir quelques connotations sexuelles… est-ce la même chose en allemand?
Lanze: Oui, mais c’est plus neutre.
Hodi : Tu dois être logique dans ta tête. Cela dépend de ton interprétation. La plupart des gens pensent que ça fait référence à une MST.
Lanze: Notre logo est un dragon qui a une flamme au bout de la queue. Ça a un sens assez neutre en général, mais pas dans notre tête.

Mais ce n’est pas un problème.
Hodi : Nous avons pas mal d’enfants qui viennent à nos concerts, et ils s’éclatent : « wow c’est trop cool, il y a plein de couleurs, c’est fun » et ils ne réalisent pas que c’est obscène.
Lanze : Nous ne sommes plus aussi crus que nous l’étions il y a six ans. Les paroles étaient un peu plus explicites. Nous vieillissons et nous sommes devenus plus sophistiqués (rires…).

Comment est votre écriture aujourd’hui? Les connotations sont plus sous-entendues?
Lanze : Oui c’est sous-entendu, mais ce n’est pas seulement de l’humour grivois. Nos textes parlent de la vie. Nous avons des chansons qui parlent du politiquement correct ou de la haine sur internet.

Ca ne correspond donc pas vraiment au titre du nouvel album « Sex is Muss ». Pouvez-vous nous en dire plus?
Hodi : Tout a commencé avec nos textes. Tu peux les interpréter d’une manière assez coquine, ou bien très mal les interpréter. Des gens nous ont dit: « Oh! Ces gars sont sexistes, misogynes, homophobes,… », et nous ont empêché de jouer à un festival. Ils ont commencé à manifester et à brûler notre affiche, et bien sûr l’organisateur du festival a eu peur que ça dégénère, et nous a décommandés. Cette histoire a fait le buzz en Allemagne, et beaucoup de personnes nous ont soutenus. Nos paroles ne sont ni homophobes, ni sexistes. C’est de la comédie. Ces gens se gourent complètement et c’est de ça que nous parlons dans notre album. En un mot, « Sex is Muss » veut dire « sexisme », et en trois mots il veut dire « sex is a must » (NDLR. Le sex est un devoir). C’est un fait… biologique, et est la base de l’évolution.
Ça n’aurait servi à rien de dire « Oh, les vilains, vous nous haïssez ». Nous avons préféré tourner la situation en dérision. On parle de sexisme avec des abeilles et des fleurs, à la manière d’une chanson pour enfants: La fleur mange l’abeille, puis un cheval mange la fleur, puis un autre cheval veut monter la jument mais l’homme assis sur ce cheval veut aller voir sa femme. C’est une histoire triviale et stupide, qui veut simplement dire « tout le monde a des relations sexuelles. C’est juste du sexe, rien de plus, ça ne sert à rien de piquer une crise! Vous devriez vous amuser un peu dans la vie ».

Quels autres éléments vous ont inspirés?
Hodi: Pour cet album, nous avons été inspirés par toutes les discussions sur internet concernant le politiquement correct, par ces personnes haineuses qui communiquent de manière rude. « Sex is Muss » est une célébration à la vie, mais une chanson parle aussi de la mort d’une personne chère (NDLR. Auf Wiederseh’n, que Hudi a écrite à la mort de sa mère). Avant, nos textes parlaient surtout de fête et d’alcool, ou d’alcool et de fête. Nous avons une chanson à boire dans notre avant dernier album (NDLR. …), mais nous avons réduit le nombre de mots faisant références à l’hydromel.
Lanze: Sans le faire exprès. Nous l’avons seulement réalisé après.
Hodi: Le dernier album parlait de fête et de sex, celui-ci parle de sex et de fête. Tu dois respecter ton style de musique, et tu ne peux pas écrire un album sur le sexisme, puis le prochain album sur la seconde guerre mondiale. Sinon tu t’appellerais Sabaton. Et bien sûr nous ne sommes pas Sabaton.

Dans vos quatre premiers albums, vous commencez par un titre qui s’appelle « Il était une fois ». Y a-t-il une histoire derrière cela?
Hodi: Ces titres sont faits pour présenter les musiciens, leurs personnages et pour entrer dans l’univers de Feuerschwanz.
Lanze: C’est seulement une introduction.

Avez-vous déjà songé à faire un concept-album?
Hodi: Pas vraiment. Un concept-album est assez difficile à écrire. Mais nous avons une idée. Nous voulions faire une histoire marrante autour du « Krieger des Mets » (NDLR. Le chevalier de l’hydromel). Je ne suis pas sûr que ça va aboutir à un concept-album, mais nous allons peut-être essayer d’écrire une comédie musicale rock médiéval en 3 parties.

J’ai cru reconnaître certaines mélodies traditionnelles dans vos chansons…
Hodi: Dans les albums précédents, nous avions à chaque fois une chanson instrumentale, souvent traditionnelle. Dans cet album, la mélodie de « Ein Schelm, wer Böses Dabei Denkt » est tirée de « Parson’s Farewell« . Mais ce qui est marrant, c’est que ça ressemble aussi à l’hymne de football favori des allemands: Allee Allee (eine Strasse viele Bäume). On peut la chanter après 20 bières.

Vous avez enregistré cet album dans les studios de Michael Simon, le batteur de Subway to Sally. Comment ça s’est passé?
Hodi: C’est le premier album que nous enregistrons avec lui. Nous avions déjà bossé sur d’autres projets ensembles, et l’atmosphère était très bonne. En fait c’est un mec très drôle! Les gens ne le savent pas, parce qu’il râle tout le temps (rires…). Il est capable d’inclure des idées farfelues dans la production. Par exemple, nous avons à certains moments un choeur d’église qui chante. Mais c’était en fait stupide. Michael était là: « Oh! nous avons besoin d’un choeur à cet endroit là! Ok! Allons-y! » Tchak tchak boom boom, et nous nous tenions, à cinq, autour du micro à imiter les moines grégoriens.

Il a aussi produit des albums de Letzte Instanz, et jouant dans Subway to Sally, on peut dire que son répertoire est plutôt sombre et mélancolique, tandis que le votre est joyeux et marrant…
Hodi: C’est vrai, mais tu sais, il écrit aussi de la musique pour enfants, et dessine des monstres pour les petits. Il a du talent. Il dessine également un personnage de BD, « Der Forch », qui a un contexte plus politique et historique. Nous ne savons pas quand il fait tout ça, probablement la nuit.

Interview réalisée par Judith et Auregann


En savoir plus:

sexismuss-cover

Feuerschwanz
Sex is Muss, sorti le 19 août 2016 (F.a.m.e. Artist Recordings/Sony Music)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s